BON Á SAVOIR

Le terme « chirurgie esthétique » vient du grec « Eisteitikos » qui signifie « beauté/proportion » et « cheirurgein » (« travailler avec les mains »). Ce terme détermine au préalable que le travail du chirurgien consiste à créer la beauté et harmoniser les traits avec ses mains.

Les membres des spécialités chirurgicales, telles que la gynécologie, la médecine ORL, la chirurgie, l’urologie, l’orthopédie etc., apprennent à pratiquer une intervention chirurgicale au cours de leur formation de spécialiste, c’est-à-dire à manipuler le tissu humain de manière compétente, sensible et ciblée.

La chirurgie esthétique constitue une spécialité de la médecine générale. Outre sa formation initiale, le chirurgien esthétique doit s’approprier les différentes méthodes d’opération par le biais de formations continues spécialisées, d’une participation aux congrès et d’investigations littéraires, peu importe son groupe de spécialité.

Tenez également compte de l’apparence de votre chirurgien, de son attitude, de l’ambiance. Menander (342-290 avant J.C.) l’affirmait déjà : « Le plus grand plaisir de la vie est de comprendre toute chose belle. » Seule une personne dotée d’une sensibilité esthétique et évoluant dans un pareil contexte sera à même d’obtenir le résultat postopératoire souhaité. Le sentiment d’harmonie vis-à-vis de la forme et de la fonction est une condition préalable essentielle à cet objectif.

Enfin, l’expérience du chirurgien, sa qualification et son imagination plastique sont les clés du succès : l’association de profondes connaissances en matière d’anatomie et de technique opératoire avec la compréhension des souhaits du patient, une sensibilité à la fois spatiale et esthétique ainsi qu’une certaine méticulosité mentale, est la garantie d’un résultat optimal.