Correction des lèvres

L’injection de matériaux biodégradable (résorbables après un certain temps) ou encore l’injection ou la mise en place de substances durables permet de combler les rides du contour des lèvres ou d’augmenter leur volume.

Compte tenu du mouvement quasi-permanent des lèvres (parler, manger, embrasser, etc.), la durée de vie des matériaux résorbables est ici limitée :             nous utilisons ainsi exclusivement de l’acide hyaluronique à poids moléculaire élevé dont l’effet escompté s’avère le plus durable (il faut néanmoins s’attendre un affaiblissement de l’effet volumateur après quatre à dix mois). L’augmentation de volume est immédiat. Dans les deux à trois jours suivant l’intervention, le gonflement des tissus provoque une augmentation du volume particulièrement importante. Le résultat final n’est réellement appréciable qu’après disparition du gonflement.

De par la simplicité de l’application, ces substances conviennent particulièrement pour tester dans quelle mesure l’effet correspond aux attentes du patient.

Un remplissage de volume avec le tissu adipeux du corps représente une variante à effet plus durable. Dans ce cas de figure, une certaine quantité de tissu adipeux est prélevée à un autre endroit du corps (fesses, hanches, etc.) avant de subir une préparation spécifique pour être réinjectée au niveau des lèvres. Dans la mesure où les cellules adipeuses individuelles sont associées à l’alimentation du corps humain, l’effet de remplissage s’inscrit ici dans la durée. Toutefois, ces injections doivent être réitérées deux à trois fois étant donné qu’une partie des cellules adipeuses injectées sont détruites avant d’être suffisamment alimentées en nutriments par le corps.

Une combinaison de diverses méthodes est également possible, comme par ex. une augmentation durable du volume grâce aux fibres creuses Goretex et une accentuation prononcée du contour des lèvres au niveau de la transition entre la partie rouge des lèvres et la peau du visage de par l’injection d’acide hyaluronique.

Durée du traitement :     30 à 60 min., intervention en ambulatoire
Anesthésie :     anesthésie locale, éventuellement bref état de somnolence
Retour au
quotidien :
    immédiat ou après un jour
Coût :     en fonction du matériau requis
 

Il convient de donner des conseils exhaustifs au cas par cas. Ceux-ci doivent d’une part tenir compte des souhaits et des attentes du patient, et d’autre part, décrire avec clarté la faisabilité médicale et les risques inhérents à chacune des méthodes.