— Toxine butolique

L’application de toxine butolinique est largement répandue en Amérique ainsi qu’en Europe, et constitue certainement la porte d’entrée la plus accessible à la médecine esthétique.
Il s’agit d’une liaison protéique produite par les bactéries « clostridium botulinum ». Cette substance bloque pour une durée limitée la liaison entre le nerf et le muscle, et empêche ainsi l’activité du muscle concerné.

Dans le domaine de la médecine, la toxine butolinique (BTX) a d’abord été utilisée dans les années 1980 pour le traitement des troubles neuromusculaires (par ex. crampes chroniques au niveau des yeux ou de la musculature oblique du cou). L’application à des fins cosmétiques a démarré dans les années 1990.

La toxine butolinique convient particulièrement pour le lissage des rides de la partie supérieure du visage, notamment la zone front/sourcils et au niveau de la racine du nez. Le traitement s’applique également aux rides d’expression ainsi qu’à l’affaissement de la commissure des lèvres, aux rides du menton ou encore aux pattes d’oie. Le principe actif consiste à empêcher la contraction du muscle affaibli, responsable de la formation des rides, et de fait, à estomper la ride (celle-ci ne disparaît pas entièrement, les « marques » sont conservées comme pour du papier plié). L’élimination de ces marques requiert l’injection volumatrice supplémentaire d’un « matériau de remplissage » .

L’application du principe actif s’effectue par injection au moyen d’une aiguille très fine dans le muscle dont l’activité doit être diminuée. Le blocage majeur de la fonction musculaire démarre immédiatement et se développe en intégralité jusqu’à 72 heures après l’intervention. L’effet dure entre trois et six mois. Une nouvelle application est ensuite requise. Une application correcte permet d’éviter l’apparition d’effets secondaires graves.

 

Durée du traitement : 10 min., intervention en ambulatoire.
Anesthésie : non requise
Retour au
quotidien :
immédiat
Coût : selon les unités injectées